Poste TSF 1 lampe tmbg 1923

 

            Pour initier les débutants ou les passionnés des débuts la radio sur l’utilisation des lampes, j’ai pensé que le mieux était d’expliquer par un exemple de réalisation.

L’histoire et le fonctionnement des lampes radio est très bien expliqué par des spécialistes sur le WEB.

La lampe choisie pour ce poste, est une TMBG : Tube Militaire Bigrille fabriquée en 1916 en France pour des besoins de l’armée.

 

L’idée initiale, c’était de construire un petit poste TSF pour les soldats, dont bon nombre de versions ont été publiées dans la presse durant « La Drôle de Guerre » et qui ont soutenu le moral de nos « braves troufions » sur la ligne Maginot.

 

 

 

 

 

 

 

La réalisation montrée est très proche de celle décrite dans Radiofil N°43 de mars – avril 2011. Merci Patrick Dehayes qui m’a donné l’idée de faire ce petit poste.

 

 

Fabrication :

  Après une chasse aux composants d’époque qui à durée un peu plus d’un an, brocantes dans les salons radio, bricolage perso, j’ai assemblé le tout et ça fonctionne à merveille.

- la lampe bigrille TMBG de 1916 achetée en Belgique dans son carton d’origine avec garantie !!!!

- le rhéostat, le CV et boutons, achetés à Ouville l’Abbaye à la brocante radio annuelle.

- coffret, bobinages et déco, réalisation personnelle.

 

  Voyons maintenant, comment ça fonctionne :

 

 

 

Le circuit oscillant composé des bobinages (commutables Petites Ondes / Grandes Ondes) et du condensateur variable d’environ 700 pico Farad détermine la résonance sur les gammes de fréquences recherchées. Ce circuit oscillant alimenté par l’antenne et la terre est raccordé à la première grille de la lampe.

La détection se fait par la proximité du filament  (jouant le rôle de cathode) ou les électrons émis par la mise sous tension sont dirigés dans un seul sens, comme le ferait une diode de détection. La deuxième grille amplifie ce signal qui est renvoyé à la première grille par l’intermédiaire d’une résistance et d’un condensateur fixe. Ce concept baptisé par nos anciens poste à réaction et pour ce montage, à super réaction.

Le montage à réaction fonctionne comme un oscillateur, pour éviter l’accrochage ou l’on entendrait que des harmoniques, le signal est dosé par le rhéostat pour trouver le point d’écoute le plus favorable.

Difficile de faire plus simple !!!

 

 

F4ETA, Gérard